arrow Élevages, les conseils et recommandations du gouvernement

Tout d’abord, rappelons quels sont les risques de transmission du Covid-19 ?

Quand vous êtes touché par un postillon ou une gouttelette contaminée :

Par des sécrétions projetées lors d’éternuements ou de la toux, en cas de contact, c’est à dire, dû au même lieu de vie ou un contact direct à moins d’un mètre en l’absence de mesures de protection. Rappelez-vous que vous pouvez aussi être porteur du virus sans contracter les symptômes et le transmettre.

Quand vous portez vos mains ou un objet contaminé au visage :

Un risque important de transmission est le contact des mains non lavées. Sur les surfaces contaminées (objets, poignées…), le virus peut survivre quelques heures. Il est donc recommandé de se laver régulièrement les mains. Quand vous mangez, buvez, fumez ou vapotez, si vous avez les mains sales ou que vous partagez les aliments, les bouteilles ou verres avec d’autres, il existe un risque important lors du contact de la main avec la bouche.

Cette fiche s’adresse :

Aux élevages avec un seul chef d’exploitation et quelques contacts avec des personnes extérieures :

  • Voisins /famille /amis pour entraide lors de chantiers auprès des animaux (tri, prophylaxie, etc.) ou lors de chantiers culturaux.
  • Intervention de prestataires (vétérinaire, inséminateur, laitier, agent de pesée, technico commercial, conseiller d’élevage, équarrisseur, technicien d’un groupement de producteur (pour les éleveurs en intégration), fournisseur, collecteur d’animaux, pareur, …)

Aux élevages plus importants qui ont davantage de contacts avec des personnes extérieures :

  • Salariés
  • Associés d’un GAEC
  • Intervention de prestataires

Consultez également l’article « Activité agricole, les conseils et recommandation du gouvernement »

Trois phases essentielles pour prévenir et limiter les risques de transmission 

Préparer

  • Prévoir de communiquer les consignes par un moyen de communication à distance : SMS, e-mail, téléphone, tableaux d’affichage
  • Anticipez l’arrivée des intervenants en leur demandant de vous avertir de leur heure de passage pour vous permettre de préparer au mieux leur intervention
  • Anticipez l’information des intervenants dès le site d’accueil, a fortiori si votre présence n’est pas indispensable, avant qu’ils ne se rendent sur les lieux d’intervention (collecte de lait, lieu où se trouvent les animaux à inséminer, lieu où se trouvent les animaux morts à retirer, silos d’aliments à remplir, etc.)
  • Mettez à disposition des lingettes, gels hydro alcooliques, poubelles à pédale, etc.
  • Mettez à la disposition des intervenants extérieurs les moyens de se laver et de se sécher les mains (point d’eau, savon liquide, papier à usage unique, sacs poubelle pour les déchets, etc.)

Réaliser

  • Respectez les distances de sécurité d’ 1 mètre minimum entre les personnes présentes sur l’exploitation
  • Nettoyez, avant et après intervention, le matériel utilisé par l’opérateur ou utilisé à plusieurs (poignées de portes, matériel de traite, tank lait, élément de contention nécessitant une manipulation manuelle, volant et levier d’un tracteur et tout endroit de prise d’un objet (manche, anse, etc.) ne pouvant être évité) sans oublier les claviers d’ordinateur et souris utilisés pour remplir les formalités administratives. Ne laissez pas de stylos à
    disposition
  • Privilégiez les activités demandant un fort effort physique en début de journée afin de garder une vigilance nécessaire face aux gestes barrières lors de l’après-midi et du début de soirée
  • Réorganisez les plannings des opérateurs afin de limiter le nombre de personnes présentes en même temps sur l’exploitation, augmenter la plage horaire travaillée sur la journée pour travailler par roulement en scindant l’équipe en plusieurs sous-groupes si cela est possible
  • Adaptez des temps de pause et prévoyez une rotation des opérateurs pour un nettoyage plus régulier des mains.
  • Organiser la coactivité pour respecter les consignes de sécurité lors d’une intervention extérieure : vétérinaire (vêlage, prophylaxie du cheptel…), agent de pesée pour le contrôle de performances, etc.

Toujours vérifier

  • Le respect des distances de sécurité d’ 1 mètre minimum
  • La disponibilité des produits nécessaires à l’hygiène
  • La bonne application des procédures de nettoyage prévues
  • L’élimination correcte des déchets dans des sacs fermés hermétiquement en fin de journée
  • Procédez à des retours et partages d’expériences des aléas de la journée pour adapter l’organisation du travail et les mesures initialement prévues
  • Prenez des nouvelles de l’état de santé (éventuels symptômes, ressenti psychologique, appréhension, incompréhension, etc) de vos collaborateurs régulièrement

Attention : Un risque peut en cacher un autre ! Assurez-vous que l’attention portée au risque d’infection ne conduise pas à occulter ou réduire l’attention portée aux risques propres des chantiers (risque animal, machines, chutes de hauteur, manutentions, port des EPI, etc. )